Présentation d'une rééducatrice dans son local

Qui suis-je ?

Petite présentation

Emilie Pavie, Maman de 3 enfants de 8, 10 et 12 ans, j’ai un parcours professionnel plutôt atypique. Professeur des écoles depuis 7 ans, j’ai exercé auparavant comme Pharmacien en officine. 

J’ai toujours été passionnée par l’écriture manuscrite

      • prendre plaisir à recopier des cours pour mieux les apprendre
      • créer de nombreuses fiches “mémo” pendant mes études universitaires,
      • déchiffrer et comprendre les ordonnances rédigées par les médecins,
      • m’intéresser à la calligraphie chinoise (Institut Confucius d’Angers),
      • repérer si les gens qui m’entourent sont droitiers ou gauchers,
      • observer discrètement l’écriture de mon entourage.

Mes pratiques pédagogiques à l'école primaire

En classe, je propose des activités d’écriture comme les “joggings d’écriture” pour favoriser les productions d’écrits chez mes élèves (“délier la plume”) ou la création de petits textes poétiques jouant avec les mots… Pour développer l’écriture comme support d’échanges, de communication et de partages, je mets régulièrement en place des petites correspondances scolaires ou bien j’invite les élèves à publier des articles sur un blog de classe. 

Même si ces ateliers à l’école sont enrichissants à plusieurs égards et développent les compétences des Programmes, je me retrouve confrontée aux problèmes d’écriture des élèves que cela soit en maternelle ou en élémentaire. J‘observe quotidiennement des enfants qui : 

      • ne tiennent pas correctement leur crayon
      • se plaignent de douleurs lors des activités graphiques ou lors de la copie des devoirs,
      • rechignent lors du passage à l’écrit,
      • sont très lents lors des recopies de traces écrites,
      • n’osent pas entrer dans l’activité d’écriture alors qu’ils expriment aisément leurs idées à l’oral…

Certains enfants allant même jusqu’au blocage face à l’écrit… car l’écriture devient parfois source de stress, d’angoisse, de douleur, de peur... L’estime de soi et la confiance sont parfois touchées, par le regard des autres, par la volonté de bien faire et de ne pas réussir, par la pression des parents et des enseignants…  

Travailler en collaboration

Mon projet professionnel

Consciente des attentes de l’Ecole mais également du manque de formation des enseignants dans le domaine de l’écriture, j’ai souhaité me spécialiser en graphopédagogie pour trouver des solutions aux constats que je faisais en classe. Je souhaite aider mes élèves à (re)trouver le plaisir d’écrire sans effort.

J’ai donc suivi pendant un an une formation auprès de l’Association 5E pour apprendre à enseigner le geste d’écriture en classe. Les compétences acquises me permettent également de mener des séances individuelles d’écriture dans mon cabinet libéral pour les personnes qui veulent (ré)apprendre à écrire vite et bien, avec aisance et sans douleur.

Enseignante certifiée en graphopédagogie, je partage également mes nouvelles connaissances pratiques à mes collègues professeurs des écoles.

Je travaille en collaboration avec ma collègue de l’Est, Mylène Schwartz du cabinet Grapho’Myne, pour concevoir ensemble les outils nécessaires à nos cours particuliers. Nous souhaitons proposer des supports adaptés sur un thème ludique pour que nos élèves s’investissent pleinement dans leurs entrainements. Nous observons déjà avec plaisir les résultats de leur travail et les séances se déroulent toujours dans la bonne humeur ! 

Membre de l'Association 5E

Une association de graphopédagogues

L’Association 5E, Enseignement de l’Écriture pour Élèves, Étudiants et Enseignants, fondée en 2013 par quatre graphopédagogues en exercice, diffuse les connaissances et compétences pour enseigner ou réapprendre l’écriture manuscrite. Organisme de formation référencé, elle délivre chaque année le certificat de graphopédagogie à une dizaine de personnes en France.

Depuis ma certification, je suis devenue membre de ce réseau qui partage connaissances, expériences et projets avec ses adhérents.

L’Association 5E a pour slogan : “L’écriture, au delà du geste !”. A l’ère du numérique, je suis également convaincue que l’écriture n’est pas seulement un geste pour laisser une trace lisible mais bien le résultat de plusieurs composantes. Il est donc nécessaire d’aborder l’écriture sous tous ses aspects pour correctement l’enseigner, la transmettre et remédier ses difficultés. 

Les réflexes archaïques et leur conséquence sur le geste d’écriture

La méthodologie Arc-En-Flex

A l’été 2021, je projette de suivre une formation spécialement conçue pour les graphopédagogues et dispensée par Bénédicte Cazals, ostéopathe D.O, créatrice et formatrice en méthodologie Arc-En-Flex.

Pourquoi s’intéresser aux réflexes archaïques ? Car en classe, au cabinet, nous rencontrons des enfants qui manquent de concentration et d’attention, qui cherchent la bonne posture assise, qui ne trouvent pas leur position d’élève… pourtant ils sont soucieux de bien faire. Comprendre l’impact d’une bonne intégration des réflexes archaïques en lien avec l’écriture peut s’avérer une réponse pour eux. 

En étudiant plus spécifiquement les mouvements primordiaux et les réflexes archaïques qui ont une incidence sur la tenue du crayon ou la posture, je pourrais évaluer le degré d’intégration de ces réflexes et apporter une explication aux familles qui se trouvent parfois démunies. 

Je serai ainsi capable de proposer quelques exercices d’intégration sensori-motrice pour chaque réflexe évalué. Je suis convaincue que cette prise en charge globale des difficultés d’écriture permettra d’accompagner au mieux les élèves que j’accueillerai au cabinet.

Je peux également proposer aux familles d’aller faire un bilan chez une professionnelle formée en IMP. En effet, je travaille en collaboration avec deux personnes dans le Maine et Loire.